Arrosage des tomates : quand et comment arroser vos plants

L’arrosage constitue un des éléments les plus importants pour garantir la bonne croissance d’un plant de tomates. Pour pouvoir arroser efficacement, il semble essentiel de savoir de quel arrosage ce plant a besoin. Voici donc quelques conseils pour arroser efficacement les plants de tomates tout au long de leur développement:

Arroser lentement les tomates

Veillez à ne pas arroser trop vite. L’eau risquerait de rester en surface et de s’évaporer rapidement. Cela a aussi l’inconvénient de rendre la terre plus compacte. Un arrosage au goutte-à-goutte est particulièrement adapté pour arroser vos plants de tomate lentement, en douceur et en profondeur.

Arroser quand il ne fait pas trop chaud

Il est préférable d’arroser en fin de journée ou le matin. A ces moments, il fait plus frais. L’eau risque moins de s’évaporer rapidement ou de sécher en surface. Ainsi, les tomates peuvent profiter pleinement de cet apport en eau. Il n’est pas judicieux d’arroser les plants au moment le plus chaud de la journée. La terre peut alors sécher rapidement et durcir. Cela peut nuire à vos plants. C’est à éviter plus particulièrement pour les semis ou plants très jeunes. Les très jeunes plants risquent de fondre au soleil et les semis de ne pas pourvoir sortir de terre.

Arroser seulement les racines des tomates

Arrosez uniquement le sol pour que l’eau parvienne aux racines. Il ne faut surtout pas arroser les feuilles du plant de tomates. Il est en effet très sensible aux maladies que le contact avec l’eau favorise. Le mildiou est la plus connue et la plus redoutée. Je vous conseille d’utiliser un arrosage automatique par gravité pour apporter l’eau aux pieds des tomates, sans risque pour la plante.

Utiliser un paillis

C’est très intéressant pour garder l’humidité là où la plante en a besoin. Le paillis permet de ralentir l’évaporation et d’espacer un peu plus les arrosages. Vous pourrez ainsi réaliser des économies d’eau. Il a aussi l’avantage d’empêcher l’apparition des mauvaises herbes.

Gardez votre terre aérée

Cela nécessite moins d’arrosages. Une terre aérée permet à l’eau de parvenir plus facilement et rapidement aux racines. L’eau s’évapore alors beaucoup moins. Les plus courageux choisissent de biner chaque semaine leur terre. A l’aide de leur binette, ils grattent la terre pour la rendre plus souple en surface et donc moins imperméable. Cela évite aussi le développement des jeunes pousses de tomate. Les plus astucieux préfèrent utiliser un bon paillis et éviter de rendre la terre trop compacte. Après une bonne aération de la terre en début de saison, il convient d’éviter de marcher sur les parties cultivées et de ne pas arroser les tomates de façon trop brusque et en plein soleil. La fourche écologique ( ou la grelinette) est un excellent moyen d’aérer votre terre.

Mes conseils pour arroser les tomates

Personnellement, j’essaie de laisser le sol bien humide en tout début de croissance.

Je m’assure qu’au moment de la plantation, la motte du plant de tomates est bien humide. Pour cela, je pose le plant sur un plateau rempli d’eau. Cette eau humidifie la terre du pot en douceur par capillarité. J’enlève ensuite le plant du plateau et je le pose au sol pour le laisser se dégorger d’eau.

Dans les 2 premières semaines après avoir planté les plants de tomate, je veille à ce que la terre reste bien humide pour favoriser la prise de la plante.

Plus tard, j’ai tendance à espacer un peu plus les arrosages. Je laisse à la terre le temps de sécher. Une fois que le plant a bien pris, il ne faut surtout pas garder la terre constamment humide. L’excès d’eau est un des pires ennemis de la tomates. Les plants de tomates sont capables de développer leurs racines pour chercher de l’eau. Ces racines descendent à une profondeur de 30 à 45 cm et peuvent mesurer plusieurs mètres.

La quantité et la fréquence d’arrosages dépendent de l’endroit où vous cultivez vos tomates, de votre région et de la nature de votre sol. Si vous cultivez en extérieur, la fréquence des arrosages dépend bien sûr du climat et de la pluviométrie. Pensez d’ailleurs à surveiller la météo. Vous pourrez peut-être ainsi éviter d’arroser si de la pluie est prévue pour bientôt. Si vous cultivez en serre, vous aurez besoin d’arroser plus fréquemment qu’à l’extérieur. En été, vous pouvez arroser dans votre serre tous les 2 ou 3 jours. Plus tard dans la saison, vous pourrez espacer d’un ou deux jours de plus.  Si la terre est humide, il ne faut pas arroser. Si vous cultivez en jardinière, il vous faudra arroser plus fréquemment. Arrosez tous les 2 ou 3 jours, si la terre devient sèche. L’apport d’engrais organique peut s’avérer intéressant ou même nécessaire.