Engrais pour potager : bio, naturel, compost ?

engrais potager pour de beaux légumes

Certaines cultures sont plus exigeantes que d’autres, mais pour maintenir des récoltes satisfaisantes il sera nécessaire de fertiliser votre potager. Différents choix s’offrent à vous en fonction de votre philosophie de la culture d’un jardin potager. Mais sachez  raisonner à long terme pour éviter au bout de quelques années la fatigue des sols (utilisation de la chimie). De même les techniques biologiques sont plus techniques qu’elles n’y paraissent et nécessitent un certain savoir faire.

Le fumier,  l’engrais  naturel

De manière ancestrale lorsqu’on pense fumure dans un potager on se rappelle les pratiques de nos grand-pères qui rentraient un fois par an du fumier frais. Mais nos ancêtres commettaient une erreur en épandant du fumier frais directement sorti de la ferme dans le potager.

Le fumier étant le plus souvent  issu d’excréments de bovins ce dernier ne contient pas que des bonnes choses : résidus d’antibiotiques, vermifuges, bactéries (Escherichia coli  entre autres choses). Vous imaginez bien que tout ce cocktail se retrouvait directement au contact des légumes.  La preuve en est que certains agriculteurs avant-gardistes préfèrent produire du bio gaz avec ces déjections plutôt que de l’épandre sur les terrains.

Si toutefois vous êtes un inconditionnel du fumier (qu’il soit de bovin ou de cheval) vous devrez prendre la précaution de le composter plusieurs mois (au moins 6 mois) avant de l’incorporer à votre terrain. Le compostage devra s’effectuer en tas et sous bâche étanche pour éviter le lessivage par la pluie de l’azote dans le sol (les fameux nitrates).

Quant à la dose à apporter elle est pour une fumure de base de 4 à 5 kg par m².

Le compost, l’engrais bio

Le compost pourra être une solution pour fertiliser naturellement votre terrain à condition que votre potager soit minuscule. En effet le compost étant élaboré à partir de déchets végétaux de votre jardin, imaginez un peu la quantité de ceux-ci qu’il serait nécessaire de traiter pour en obtenir suffisamment dans le but de fertiliser un grand potager : c’est impossible. Réservez donc votre compost pour une couche ou pour des cultures florales.

Les engrais du commerce

Dans le commerce on trouve différentes solutions plus ou moins onéreuses pour fertiliser le potager.

Les engrais chimiques étant les plus économiques à l’achat beaucoup se « jetaient » sur ces sacs de 5, 10, 20kg de ces petits granulés de couleurs diverses. Cependant, même si ces produits étaient étudiés pour favoriser la pousse et les récoltes (le rendement en jargon pro…), ils ont des effets pervers sur le sol du potager.

En effet les micro-organismes du sol chargés de la fertilité ont tendance à devenir fainéant et à se mettre carrément au chômage au bout de X années. Ajouter à cela un travail du sol intensif, des désherbants et vous rendez votre potager totalement dépendant de ces perfusions pas très naturelles… D’où la baisse de rendement (récoltes) lorsque vous passez au bio.

Dans les jardineries on trouve également des engrais organiques labellisés agriculture biologique. On trouve une telle diversité de formulation d’une marque à l’autre qu’il est difficile de faire un choix averti. Bien sûr pour le novice tous ces amendements sont affublés d’une mention commerciale « engrais potager organique » mais en vérité il est bien difficile de maitriser ce que l’on achète. J’ajouterai également qu’ils sont plutôt onéreux (petits conditionnements).

Les engrais verts

Le must en matière de fertilisation du potager est actuellement l’engrais vert : Mais qu’est ce que c’est ?

L’engrais vert est en réalité une culture intercalaire, généralement située entre la fin de l’été et le printemps suivant, qui est ensuite fauchée et incorporée au sol par bêchage. L’intérêt réside principalement dans le choix des plantes utilisées pour cette culture, certaines étant capables de capter l’azote de l’air pour le restituer au sol (fabacées –ex légumineuses). Il existe une grande variété de culture à engrais vert et chacune possède ses avantages et ses inconvénients. Parmi celle-ci on trouve le trèfle incarnat, la moutarde blanche, la phacélie, la vesce, etc.

Les graines de ces engrais verts se trouvent dans les jardineries (où il faut parfois les dénicher…) et sont très économiques au regard des engrais manufacturés vendus en boites ou en sacs dans ces mêmes points de ventes.