Le guide des Serres de jardin

ma-serre

Vous souhaitez acheter une serre de jardin pour cultiver votre propre potager ou satisfaire à vos envies de jardinage  ? Vous hésitez sur la taille, les matériaux à utiliser, les accessoires et manquez de conseils pour faire le bon choix sur votre serre ? Ma-serre.fr vous livre de nombreux conseils sur le meilleur choix de serre et les nombreux avantages de la culture sous serre.

Le jardinage en serre était autrefois le domaine exclusif des producteurs de plantes ou des maraîchers qui ont besoin d’un environnement protégé et contrôlé pour cultiver des fleurs et des cultures maraîchères à l’intérieur, hors saison, ou pour cultiver des plantes, jeunes arbustes.

Plus récemment, grâce aux matériaux modernes et aux nouvelles techniques de construction, de nombreux nouveaux types de serres ont vu le jour que ce soit pour le jardinage ou la culture de son propre potager.

Parmi les équipements nécessaires à qui veut réaliser son fleurissement figure la serre de jardin. Cela est certes un investissement conséquent dont la mise en œuvre peut faire peur.

Mais à moyen terme une serre est un énorme avantage qui permet, si vous êtes un jardinier passionné, de faire de nombreuses économies en termes d’achats de plantes fleuries (et potagères).

Et quelle fierté, lorsqu’à la fin de la saison, vous admirerez vos massifs en vous rappelant qu’il y a quelques mois tout n’était que graines et boutures fragiles.

Un dossier utile à ceux qui veulent se lancer et aux autres, déjà équipés, mais un peu perdus…

Différents modèles de serres existent avec leurs particularités (forme, dimension, type de couverture, équipements,) et bien sur des tarifs tout aussi variables.

Les formes de serre

Dans les modèles de jardin, 3 formes peuvent être envisagées : la serre tunnel, la serre de type hollandaise et la serre adossée.

La serre tunnel est la plus économique avec une couverture plastique et avec des dimensions qui peuvent être importantes pour un tarif raisonnable, surtout utilisé en culture maraîchère

La serre de type hollandaise est la plus courante mais la plus chère. De par sa forme elle offre des possibilité d’aménagement et d’équipement varié, le choix du matériau de couverture (verre, polycarbonate, pvc bi-orienté,…). De plus ce type de serres peut être combinées entre elles pour former des « multichapelles » : idéal pour les cultures ornementales.

La serre adossée permet de gagner de la place en la plaçant contre le mur de la maison par exemple ce qui peut être un avantage esthétique. Cependant elle présente de nombreux défauts car elle ne peut bénéficier d’un ensoleillement continu (ombre du mur) ou à l’inverse si elle est placée au sud, d’une chaleur trop forte avec peu de possibilité d’aération, donc, attention à l’orientation.

Matériaux de couverture

Le verre est celui qui offre la meilleure transmission de rayonnement lumineux avec une résistance à l’usure exceptionnelle. Ces seuls défauts résident dans sa fragilité aux chocs (grêle) et son tarif. Il existe plusieurs types de verre : le classique verre horticole (3mm ou 4mm), le verre trempée (plus résistant), le verre martelé (diffusion lumineuse accrue).

Cependant des matériaux plastiques tendent à le remplacer sur les serres de type hollandaise avec notamment le polycarbonate. On le trouve désormais en plaques de polycarbonate alvéolées de différentes épaisseurs à des prix compétitifs. Il est très résistant aux chocs mais offre une moindre résistance aux vents fort et à la neige. Avec une durée de vie moins longue que le verre pour des performances lumineuses quasiment équivalentes à l’état neuf, cela reste tout de même un matériau plastique dont les qualités diminuent avec le temps.

Le plastique souple quant à lui est réservé aux serres tunnel en raison de leur forme circulaire. Bien que les industriels du secteur aient fait de gros progrès sur ce type de produit (adjuvants améliorant les qualités thermiques, physiques et mécaniques) sa durée de vie est faible comparée au verre et au polycarbonate rigide. De plus il n’existe pas de filière de recyclage, ce matériau est donc peu écologique.

Les équipements pour serre de jardin amateur

Il faudra prévoir en calculant votre budget la part réservée aux équipements car avoir une serre c’est bien mais il faut penser à ce que dans le domaine automobile on appelle « l’agrément de conduite ».
L’idéal est d’avoir un abri relativement autonome si vous n’êtes pas présent en permanence : arrosage automatique, aération motorisée avec sonde de température, chauffage, …

Evidemment cette configuration avec un équipement poussé est à envisager en cas de serre chaude destiné à accueillir des végétaux toute l’année. Vous pouvez adopter une conduite de type serre froide non chauffée destinée à accueillir des plantes de saison, votre objectif étant alors d’obtenir un simple gain de précocité de vos cultures.

Aération/ombrage

Plus il y a d’ouvrant pour évacuer l’air chaud mieux c’est. Vous pouvez combiner ouvrants de type lucarne (sur le toit) et l’ouvre (sur paroi latérale) pour plus d’efficacité. La porte d’accès de la serre (à ouverture coulissante de préférence) peut également servir à la régulation de la température. L’aération peut être automatisé grâce à l’ajout d’une sonde et d’un moteur. Toutefois il existe des systèmes chez certains constructeurs qui fonctionnent sans source d’électricité.
Pour l’ombrage il existe des écrans proposés par certains fournisseurs mais rien ne vous empêche d’en bricoler un vous-même.

Chauffage

Suivant l’utilisation de votre serre (serre froide, serre chaude), sa taille, le type de plante qu’elle va accueillir optez pour une source d’énergie adaptée et économique : électricité, gaz ou pétrole.
Pour calculer la puissance nécessaire pour chauffer votre serre, appliquer la formule suivante :
Surface au sol + (Surface de vitrage x 6 x valeur delta*)
* valeur delta = différence entre la valeur de température intérieure souhaitée et la température extérieure

Irrigation et arrosage

Installez un système d’arrosage automatique avec un programmateur gérant plusieurs zones distinctes. Chaque zone peut être équipée de différents types de distribution : goutte à goutte pour les grosses plantes, aspersion ou encore brumisation fine pour les semis délicats. Là encore des sondes reliées au programmateur peuvent être installées pour déclencher les opérations d’arrosage en fonction de l’humectation des pots.

Aménagements pratiques

Afin de rendre la serre agréable et fonctionnelle ajoutez étagères, tablettes en aluminium pour les espaces de culture. Si la serre est suffisamment grande prévoir un espace de rempotage ou pour tout autre opération culturale.
Si vous devez construire vous-même vos étagères, il est déconseillé d’utiliser le bois pour des raisons phytosanitaires (santé des plantes).

Tarifs et prix d’une serre

Pour une petite serre de 1.90m x 1.30m les tarifs démarrent à 400 euros, puis environ 1400 euros pour un modèle de 2.30m x 3.00m et jusqu’à plus de 5000 euros pour des serres haut de gamme de dimension 4.50m x 4.50m (jusqu’à 8 m de longueur).
Ces prix sont indiqués hors équipements et montage pour des serres de type hollandaise à couverture verre.

Montage et implantation d’une serre de jardin

L’accès à la serre doit être facile avec de préférence un chemin en dur qui permettra d’acheminer à la brouette sacs de terreau, plantes, poterie. De plus un accès bétonné par exemple contribuera à ce que la serre reste propre. Regroupez si possible les couches et la serre constituant ainsi une zone de culture privilégiée et rationnelle.

Trouvez dans votre jardin une zone à l’abris des vents (dans le cas d’une serre indépendante), loin de grands arbres (chute de branches en cas de tempête). En cas d’implantation dans un terrain dégagé prévoir des brise vents (haie ou palissade) plantés toutefois à bonne distance pour éviter les ombres portées

Prévoir également une alimentation en eau et en électricité pour vos équipements.

Placez la serre avec son coté le plus long dans un axe Est/Ouest afin de bénéficier du maximum d’ensoleillement. Renseignez-vous sur les vents dominant dans votre région et placez les ouvrants (surtout les lucarnes de toit) dos à ces vents (en général sur le côté Est) pour éviter tout risque d’arrachement en cas de tempête. La porte d’entrée de la serre ne doit pas être installé sur la face nord pour éviter les déperditions de chaleur.

Une fois le site d’implantation délimité il suffit bien souvent de suivre les indications de montage fournies avec la serre.

Les petites et moyenne serres sont la plupart du temps livrées avec une base en aluminium mais pour plus de sécurité, la construction de petites fondations et d’une embase en béton peut s’avérer nécessaire : cela est indispensable pour les grands modèles (les constructeurs proposent généralement des prestations de montage pour ces derniers).
Prévoir une bonne journée de montage pour une serre de taille moyenne (hors maçonnerie).

Réglementation

En fonction de la surface au sol de la serre des démarches seront peut-être nécessaires auprès de votre mairie :
– Surface inférieure à 2m² pas de démarches
– Surface comprise entre 2m² et 20m² faire une déclaration en maire peut s’avérer nécessaire
– Surface supérieure à 20m² une demande de permis de construire sera nécessaire.
N’hésitez pas à vous renseigner en cas de doute ou de réglementation particulière à votre commune.