Un potager productif sur mon balcon !

Ah le printemps ! Les premiers bourgeons qui pointent, les abeilles qui rôdent à la recherche de quelque chose à butiner et les projets de potagers qui commencent à se mettre en place. Pour cela, pas besoin d’un grand jardin ! Un simple balcon et un peu de matériel de récupération sera suffisant pour construire un potager productif en pleine ville.

Le bon matériel pour débuter

Si c’est la première fois que vous projetez de mettre les mains dans la terre, assurez-vous d’être bien équipé avant d’entreprendre la réalisation de votre potager ou de vos jardinières de balcon.

Les contenants

Pas besoin de se ruiner en pots de fleurs décoratifs pour créer un joli jardin potager sur votre balcon!

Si vous êtes fan d’upcycling, mettez le potentiel décoratif de la récup’ à votre service en recyclant boites de conserve, cagettes de fruits ou de vin et palettes en bois (pour réaliser un jardin vertical par exemple), et utilisez-les comme pots de fleurs improvisés.

 

Table des matières

culture de fraises et de plantes aromatiques réalisée sur des gouttières suspendues
Upcycling : culture de fraises et de plantes aromatiques réalisée sur des gouttières suspendues

Veillez cependant à bien choisir le contenant en fonction de l’espèce que vous souhaitez y cultiver.

Par exemple les légumes comme les tomates, les poivrons ou les aubergines ne pourront bien se développer que dans un pot de 35 cm de profondeur minimum, tandis que les plantes aromatiques se contenteront de jardinières de 15 cm de profondeur.

Assurez-vous simplement que vos contenants disposent de quelques trous à la base pour l’évacuation du trop-plein d’eau et disposez une couche de 1cm de billes d’argile ou de gravier au fond du pot pour faciliter le drainage et éviter que l’eau ne stagne au niveau des racines.

Le terreau, l’engrais, le substrat

Si vous le pouvez, optez de préférence pour du terreau de qualité biologique (enrichi en engrais et sans trace de pesticide). Le résultat de votre investissement se fera ressentir au moment des récoltes ! Si votre budget ne vous le permet pas, un terreau universel fera aussi bien l’affaire.

Cela peut également être le moment idéal pour vous lancer dans la réalisation de votre propre compost maison et aménager un petit coin sur votre balcon prévu à cet effet ! En plus de réduire vos déchets, vos plantes vous diront merci !

Les outils

Pour les débutants (et les autres), on conseille toujours de limiter l’achat d’outils, aux basiques indispensables : un transplantoir pour creuser la terre, une griffe pour l’aérer et désherber, un bon arrosoir de 5 litres minimum (qui peut aussi servir de décoration) et des gants, si vous êtes un peu frileux à l’idée de vous salir les mains, seront amplement suffisant pour débuter.

Comment optimiser l’orientation de votre balcon ?

Si vous disposez d’un espace limité, le design de votre potager devra être bien pensé en amont pour s’adapter aux conditions d’ensoleillement et optimiser au maximum la place disponible afin d’obtenir des résultats à la hauteur de votre travail. Suivant la configuration de votre espace, vous pouvez acheter une serre de balcon. Celle-ci pourra trouver sa place afin de faire profiter vos plantations d’une croissance accélérée.

Un balcon en plein soleil

Vous faites partie des chanceux orientés sud-ouest ou sud-est et bénéficiant d’un bon ensoleillement quasiment toute la journée ?

À vous les légumes du soleil, tomates cerises, poivrons, aubergines et courgettes, et les aromatiques qui sentent bon la Provence comme le thym, l’origan, la lavande et le romarin.

Attention cependant, un soleil trop fort peut-être néfaste et brûler vos cultures. L’idéal serait de créer des zones d’ombres partielles qui viendront contrebalancer un ensoleillement trop direct, et vous permettront de cultiver certaines espèces plus réticentes au plein soleil.

Un balcon mal orienté

Si votre balcon est orienté plein nord, à l’est ou à l’ouest, l’ensoleillement partiel (moins de 5h de soleil par jour) limite légèrement vos choix. Veillez donc à choisir des espèces qui s’adapteront bien à ces conditions plus contraignantes.

Par exemple, le basilic, le persil, la verveine citronnelle et la menthe sont des espèces aromatiques qui s’accommodent très bien d’un soleil peu présent.

cultiver du basilic sur le balcon en jardinière

Si vous êtes fan de fruits rouges, sachez également que les fraises des bois, les framboises et les mures poussent très bien en situation mi- ombragée.

Épinard, roquette, laitue, cresson… Les fans de salades seront également ravis, car les espèces à feuilles sont une bonne option, à la fois pour la culture en balcon, mais également pour les zones d’ombres.

Comment créer un balcon potager en permaculture ?

Si un petit balcon demande une certaine organisation afin d’optimiser au mieux l’espace disponible, pourquoi ne pas aller plus loin et vous tourner vers la permaculture et les associations de culture pour créer votre potager.

La permaculture qu’est-ce que c’est ?

La permaculture est un système de culture visant à créer un écosystème, basé sur la diversité des espèces cultivées et les bonnes relations qu’elles peuvent entretenir entre elles. L’idée est donc de créer une sorte de synergie végétale, où les différentes espèces vont s’auto équilibrer et s’entraider, sans avoir à utiliser de pesticides ou de produits chimiques en parallèle.

Pour être en bonne santé, les plantes aussi ont besoin d’être bien accompagnées !

Si vous vous contentez par exemple, d’une monoculture de tomate cerise ou de fraises sur votre balcon, il y a de fortes chances que celle-ci se fasse ravager par les parasites ou succombe plus rapidement à une maladie.

Les bonnes associations pour votre potager de balcon

Attention à ne pas mélanger n’importe quelles espèces entre elles, un potager en permaculture ça se planifie! Bien que certaines plantes associées se bénéficient mutuellement, en favorisant la croissance de l’une ou en repoussant les parasites ou les maladies de l’autre, d’autres espèces auront l’effet inverse, et empêcheront le bon développement des racines de leur voisine par exemple.

L’association préférée des balcons du Sud

Si vous êtes fan de ratatouille ou adepte des apéros à picorer, plantez près de vos pieds de tomates, de poivrons, ou d’aubergines, des œillets d’Inde (pour éloigner les pucerons), et des capucines (pour éloigner le mildiou).

Vous pouvez aussi placer quelques plants de basilic à proximité pour éloigner les mouches et moucherons et vous garantir ainsi, des salades savoureuses pendant l’été.

Pour des fraisiers en bonne santé

Pour vous garantir une belle récolte, entourez vos fraisiers de plantes amies, comme l’épinard, la mâche ou le souci (qui est également comestible). En plus d’avoir des effets bénéfiques les unes sur les autres, elles se combineront très bien dans votre assiette.

Les plantes compagnes comme le basilic ou le thym vont empêcher les ravageurs de s’attaquer à vos fraisiers et certaines espèces mellifères comme la phacélie, en plus d’être décoratives et d’attirer les abeilles, vont permettre d’enrichir le sol et de l’ameublir lors de la décomposition des racines (on les appelle les « engrais verts »).

Notez que la phalécie est également un très bon compagnon pour la culture du radis ou des mini carottes.

Les plantes mellifères pour décorer et équilibrer votre potager

Si vous souhaitez attirer les pollinisateurs dans votre potager et augmenter le potentiel de récolte, pensez à semer des plantes mellifères telles que le pissenlit, la bourrache, la calendula, le bleuet, la marguerite ou le coquelicot, dans tous les espaces encore disponibles de votre balcon.

En plus d’attirer papillons et abeilles, de favoriser l’équilibre biologique de votre potager et de limiter les risques de maladie ou d’infection de parasites, elles permettront de faire de votre petit balcon, un havre de paix fleuri pour faire face à la grisaille urbaine.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur reddit
Reddit